Alimentation & Cablage d'un réseau de train électrique à l'echelle N

RETROUVEZ TOUS MES RESEAUX SUR MON NOUVEAU SITE

www.trains-miniature.xyz

***   ***   ***

Préambule:

Si vous avez parcouru un peu mon site, vous avez vu que j'ai débuté avec un coffret de départ analogique, puis, après 2 ou 3 semaines, j'ai acheté une centrale numérique Fleischmann. Du coup, je me suis retrouvé avec un ensemble transformateur / boitier de commande en plus.

Transformateur regulateur trix 66508

L'avantage de cet ensemble, c'est la sortie accessoires qui se trouve sur le régulateur. Je me suis servis de celle-ci pour alimenter mes aiguillages de façon traditionnelle, sans passer par la centrale numérique, et l'obligation coûteuse de digitalisé les aiguillages avec un décodeur.

 

Le branchement des aiguillages:

Il n'y a rien de particulier concernant le branchement d'un aiguillage, suivez simplement le schéma de branchement ci dessous:

Branchement d'un aiguillage Minitrix

La commande se fait par un boitier à impulsion, il en existe différents modèle, à vous de faire votre choix. Pour ma part, j'utilise le boitier VIESSMANN 5547.

Boitier a impulsion viessmann 5547 

 

L'alimentation des voies:

L'alimentation et la commande des locomotives se fait via une centrale numérique. Le numérique exige que toutes les voies du réseau soient alimentées. C'est à dire, la ou les voies principales, les voies de garage, les embranchements particuliers, etc...  Pour assurer une parfaite continuité électrique, une réalimentation avant et après les aiguillages par un pontage est également fortement conseillée.

Le principe du numérique étant que les voies sont parcourues en permanence par une tension d'environ 18 volts, et c'est par cette tension que les informations circulent, et arrivent jusqu'aux décodeurs des machines. Chaque locomotive sur le réseau doit être alimentée, quelque soit son emplacement et quelque soit la position des aiguillages.

La continuité électrique est capitale.

Pour ne pas avoir de surprise (comme vu chapitre 4-Pose de la voie), j'alimente chaque morceau de rail via un "feeders".

Un feeders est un câble de grosse section (1.5 à 2.5 mm2 à 2 fils pour les + et -) que l'on place sous le réseau, et sur lequel on va venir se repiquer avec des fils plus fin pour alimenter chaque rail. Ces fils plus fin, auront été préalablement soudé de chaque coté de chaque coupon de voie, et auront une longueur de +/- 20 à 50 cm en fonction de vos besoins.

Schéma de principe d'un feeders:

Principe de cablage d un feeders

 

Le câblage:

Comme nous l'avons vu dans un précédent chapitre (4 - Pose de la voie), il est IMPORTANT de respecter un code couleur pour son câblage. Ce code couleur, que vous choisirez vous-même, se fera en fonction des couleurs de fils que vous avez chez vous, ou de celles que vous avez acheté. Par contre, il faudra le suivre tout au long de la réalisation de votre réseau, et même pour de futurs modifications ou extensions.

Le gros du câblage consiste à organiser les câbles, puis à les raccorder.

L'organisation:

Le rangement et l'organisation du câblage sous un réseau ferroviaire comme le mien (1.60 m x 0.60 m), n'est pas d'une importance vitale, mais pour un réseau plus grand, ou dans le cas de modifications ou d'extensions futurs, on sera bien content de "retrouver ces petits" facilement et rapidement.

Sur mon petit réseau à l'échelle N, j'ai organisé à minima mon câblage. J'ai définis des cheminements dans lesquels j'ai passé tout mes câble. Ils sont placés de préférence sur les bords et au centre du réseau.

Le raccordement:

Il existe sur le marché, tous les systèmes possible, du simple "domino", à la borne "wago", en passant par les bornes automatiques.... Faites votre choix!!!...

Pour ma part, j'assure les connexions des fils, par dénudage, torssadage, soudage et enfin un morceau de gaine thermorétractable pour assurer l'isolation électrique. J'effectue un essai, systématiquement, avant toute soudure, pour m'assurer du bon fonctionnement de ce que je suis en train de raccorder.

Petits conseils gratuits:

En me servant de mes erreurs faites sur mes précédents réseaux. J'ai pu en tirer les enseignements suivants:

- Avoir un code couleur et le respecter de A à Z,

- Créer un ou des cheminements pour le passage des câbles et s'y tenir absolument,

- Eviter les coins si votre système de piétement n'est pas encore en place (faire le piétement avant le câblage, ça évite les mauvaises surprises),

- Toujours se garder "un peu de mou" (ça évite de recommencer parce qu'il manque 2 cm de fils),

- Vérifier au fur et à mesure, le bon fonctionnement (ça évite de chercher la panne sur tout le réseau après coup),

- Toujours débrancher l'alimentation secteur (ça fait moins mal),

- Penser câblage dés la conception de votre réseau, surtout si vous envisagez des endroits inaccessibles (ça évite de défaire pour refaire après),

***   ***   ***   ***

***

*

Date de dernière mise à jour : 08/09/2018